Inscription à la news letter
Notre magazine

Pièces: quand les réparateurs souhaitent un repositionnement prix…

De toute évidence, les réparateurs ont des soucis en termes de positionnement prix pour certaines familles de pièces. C’est ce que l’on peut déduire d’une question extraite de l’étude ICDP dont nous publiions les premières synthèses la semaine dernière (voir nos articles sur le sujet).

Pneus et batteries logiquement en tête
À la question «A votre avis, quels sont les pièces/les produits pour lesquels il est/serait essentiel de proposer plusieurs niveaux de qualité?», les deux familles les plus citées par les réparateurs(*) parmi les 6 proposées par ICDP sont le pneu et la batterie, qui culminent respectivement à 74,3% et à 58,8% (plusieurs réponses étant logiquement possibles).

Rien de surprenant en l’occurrence : les réparateurs subissent une très forte concurrence sur ces deux lignes. Le pneu est clairement devenu un produit d’appel pour l’ensemble des réseaux et donc pour tous les ateliers : s’ensuit une forte tension sur les prix et un écrasement des marges dont souffrent prioritairement les réparateurs traditionnels qui sont justement ceux interrogés par cette enquête d’ICDP. Les RA2 et les MRA aimeraient bien avoir des pneus à des prix suffisamment compétitifs, mais le circuit long des distributeurs (ceux des constructeurs comme de la distribution indépendante), a bien du mal à s’aligner, cascade de marges oblige…

Pour la batterie, ce sont d’autres causes qui produisent les mêmes effets : là, c’est le poids que les MDD ont pris depuis de longues années (80% de l’offre) qui tire les prix vers le bas. Même s’ils n’ont pas renoncé à ce produit de panne qu’est la batterie, il y a longtemps que les réparateurs ne peuvent plus s’aligner sur les premiers prix des hypers, centres auto et spécialistes.

Les produits de révision aussi….
Derrière, l’huile (41,2%), les filtres (40,5%) et même les freins (34,6%) ne sont pas en reste. Ils sont directement associés à la vidange et la révision périodique qui elles aussi, sont des prestations de plus en plus concurrencées, surtout depuis que tous les réseaux bataillent sur la révision constructeur sans perte de garantie…
(*)Echantillon des réparateurs ayant répondu à cette enquête : 300 réparateurs (à l’exclusion des RA1) issus de la base de diffusion segmentée d’apres-vente-auto.com, dont 46,4% de RA2, 20,8% de MRA sans enseigne, 17,7% de MRA sous enseigne, 7,5% de carrossiers indépendants et 4,4% de carrossiers sous enseigne.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*