Inscription à la news letter
Notre magazine

Alternative Autoparts : les « AA Vengers » de la distribution auto !

Alternative Autoparts (AA), le nouveau groupement de distribution emmené par IDLP et Atac Pièces Auto, a été officiellement lancé le 1er avril. Il compte séduire la nouvelle génération d’entrepreneurs soucieux de pérenniser leur indépendance, en mettant le groupement au service de ses membres et non d’actionnaires-financiers. C’est en ce sens qu’il faut entendre le terme «alternative»…

COVER 102

De gauche à droite, sous les masques de super-héros inspirés du logo du nouveau groupement, masques que nous avons ajoutés évidemment dans cette mise en scène dont nous sommes seuls responsables : Julien Lefort  (directeur général adjoint), Patrick Gauvent (directeur opérationnel), Patrice Godefroy (Président), Frédéric Derouk (directeur associé) et Fabrice Godefroy (directeur général).

Nous le révélions il y a quelques semaines : à peine sorti officiellement du giron Precisium Groupe, au 31 mars dernier, IDLP a annoncé dès le lendemain la création d’Alternative Autoparts, un nouveau groupement de distribution en association avec le distributeur Atac Pièces Auto, implanté dans le Loiret (45). Patrice Godefroy en assure la présidence tandis que son fils Fabrice Godefroy en prend la direction générale. Frédéric Derouck (Atac Pièces Auto) est directeur associé du nouvel ensemble. Le poste de directeur général adjoint est confié à Julien Lefort, l’ex-patron des achats de Precisium Groupe qui avait rejoint IDLP après avoir été déçu du destin professionnel que lui proposait Groupauto. Quant à la direction opérationnelle, elle sera occupée par Patrick Gauvent, ancien directeur des ventes en France de l’équipementier Tenneco (marques Monroe et Walker).

Une réponse à la financiarisation de la distribution

Par sa taille et son poids, le nouveau venu est déjà un joli bébé. S’il ne compte « que » deux actionnaires, il affiche d’ores et déjà un solide CA cumulé de 136 M€ sur la balance, au travers de 35 points de vente (IDLP + Atac) ! Que l’on n’accuse pas pour autant les promoteurs de ce nouveau groupement d’avoir eu la volonté de se présenter ainsi sous l’image de super-héros venant venger la distribution traditionnelle. C’est nous qui, à Après-Vente Automobile, avons trouvé que l’annonce s’y prêtait. La forme du logo, la volonté affichée de se référer, à contre-courant, aux valeurs historiques de la distribution indépendante de pièces ainsi que la personnalité des 5 fondateurs se prêtaient à cette mise en scène, façon “Advengers”, d’un groupement venu d’ailleurs.

Ou plutôt, revenu d’un lointain passé, celui où les distributeurs-stockistes étaient seuls maîtres de leurs destins. Et ce passé-là, IDLP comme Atac pensent qu’il a en fait un bel avenir. C’est dans cet esprit-là qu’ils officialisent ce énième groupement dans un paysage déjà bien embouteillé en la matière. Ils y croient dur, eux qui affichent la ferme volonté de «remettre les distributeurs indépendants au cœur de la stratégie de distribution française», selon les propres termes du communiqué officiel qui affirme que «Alternative Autoparts offre une nouvelle voie aux distributeurs, qui souhaitent pérenniser leur indépendance et reprendre la main sur leur stratégie d’achat et d’animation de leur chiffres d’affaires».

S’il se veut comme son nom l’indique une alternative, c’est donc au pouvoir financier qui a pris, selon les 5 créateurs du groupement, au moins une partie du contrôle du métier comme par exemple chez Autodistribution/Bain Capital ou Groupauto-Precisium-Partner’s/Blackstone. Le tout nouveau site du groupement est d’ailleurs sans ambiguïté en la matière quand il s’adresse aux distributeurs qui souhaiteraient les rejoindre. Il leur promet «une structure à taille humaine dans laquelle chaque membre est à la fois acteur et décideur [du] développement [d’Alternative Autoparts] dans l’esprit coopératif qui [l’]anime. Une organisation sur-mesure et réactive qui va vous permettre de vous adapter aux évolutions techniques, commerciales et stratégiques de notre marché». Avant d’ajouter : «Un groupement conçu par et pour des distributeurs qui veulent reprendre le contrôle de leur métier».

On l’aura compris : ce groupement s’adresse donc, d’une manière générale, aux rares distributeurs encore indépendants, farouchement attachés à ce statut et pour qui les structures de groupements toujours plus concentrés et financiarisés sont aussi synonymes d’ingérence trop prononcée dans leur entreprise. Alternative Autoparts se veut donc un groupement “à l’ancienne”, à caractéristique familiale. Sans exclure pour autant les nécessaires modernités que sont la massification des achats, une stratégie coordonnée et une unité d’action.

Alternative Autoparts entre chez Autolia…

D’ailleurs, Alternative Autoparts a confirmé qu’il adhère à la fois à Temot International et au «groupement de groupements» Autolia (Agra, Flauraud/Aurilis et Temot France). Dans ce dernier cas, les 250 millions de CA cumulés par les 290 points de vente fédérés par Autolia seront sacrément consolidés par l’apport des 136 millions réalisés par les membres fondateurs d’Alternative Autoparts, dont 114 réalisés par le seul groupe IDLP dans ses 18 points de vente : IDLP (94, 92, 91 et 78), Ned (92, 93 et 94), CPA (94), CPA POPS (91), DR ED (83) HDI (27), BEAD-Pueyo (11 et 34) et les 5 localisations de Ouest Injection dans le 44.

En outre, Alternative Autoparts figurera d’entrée en bonne place dans Autolia, une courte tête devant son actuel principal membre Flauraud/Aurilis et ses quelque 100 millions. Un statut de leader qui explique sûrement en partie le choix de Patrice Godefroy, lui qui justifiait notamment son départ de l’ensemble Groupauto/Precisium par l’insuffisante considération que lui accordait ce dernier, alors même qu’il avait été l’un des plus influents promoteurs de ce rapprochement…

Au-delà de la puissance d’achats espérée, cette entrée au sein d’Autolia permet au nouveau-né de garantir une assise logistique adaptée à ses ambitions nationales : outre ses propres sites de stockage (Fresnes pour IDLP et Baccon pour Atac), Alternative Autoparts pourra en effet s’appuyer sur la plateforme nationale Autolia/Agra de Meyzieu (69). Sans oublier bien sûr les 5 plateformes régionales de cet autre partenaire d’Alternative Autoparts qu’est APPRAU, qui trouve là un autre bol d’air après celui de Nexus Automotive France…

… et crée le réseau Technicar

A l’annonce de la création du nouveau groupement de distribution, répond aussi celle d’un réseau de réparateurs. Il s’appelle Technicar, une enseigne qui est longtemps restée dans les cartons d’IDLP. Les premières enseignes seront bientôt posées. Là encore, le choix du nom de l’enseigne de réparateur n’est pas anodin. La technicité en sera le maître-mot, sous-tendue par les compétences (re)connue d’IDLP en la matière. De la même manière, l’expertise du groupe en matière de déploiement de réseau de réparation n’est plus à faire, lui qui anime déjà quelque 75 garages sous panneau Bosch Car Service…

Présenté dans le communiqué comme «réseau de garage qui portera haut les valeurs défendues par Alternative Autoparts et ses adhérents, en apportant un service de proximité, alliant professionnalisme et modernité», Technicar pourra dans un premier temps prospecter les quelque 6 700 réparateurs encore non convaincus par une des multiples enseignes présentes sur le marché de l’entretien-réparation multimarque. Et aussi, pourquoi pas, accueillir quelques déçus des enseignes existantes.

Pas de règlement de comptes

Alternative Autoparts s’attachera-t-il pour autant à accueillir les déçus du rapprochement Precisium/Groupauto, qu’ils soient distributeurs ou réparateurs ? Ce n’est ni le but, ni la finalité du groupement, expliquent dans un bel ensemble le père comme le fils Godefroy et Frédéric Derouck qui tiennent à éviter toute caricature revancharde issue des défuntes tensions avec Groupauto/Precisium pour IDLP ou avec Partner’s en ce qui concerne Atac.

Qu’on se le redise, affirment donc les fondateurs : c’est la nouvelle génération de dirigeants du monde de la distribution qu’Alternative Autoparts entend séduire en priorité. Celle de ces patrons qui se projettent dans l’avenir de leurs seules entreprises en voulant préserver leur indépendance financière tout en mutualisant leurs moyens. Y a-t-il déjà des postulants? Sûrement, mais le jeune groupement ne veut rien dévoiler −en tout cas pas avant la toute prochaine conférence de presse d’Autolia durant laquelle il sera présent et officiellement présenté comme nouvel adhérent-groupement.

D’autant qu’il n’y a guère d’urgence à croître au vu de la dimension initiale du groupement, soulignent les fondateurs d’Alternative Autoparts. Les candidats qui voudront le rejoindre seront donc adoubés en fonction de leur réelle communauté de pensée avec les objectifs du groupement et en fonction de la nécessaire couverture nationale qu’il veut harmonieuse et complémentaire.

A suivre donc…

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (10 votes, moyenne : 4,60 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*