Inscription à la news letter
Notre magazine

L’Autodistribution affûte ses armes logistiques

En marge de la présentation de ses résultats pour l’année 2015, Autodistribution a mis en lumière ses investissements en matière logistique afin de garder un temps d’avance sur la concurrence…

AD_logistiqueMoissy_620

L’Autodistribution va quitter début 2017 le site de Moissy-Cramayel, arrivé au maximum de ses capacités, pour le site flambant neuf de Réau…

Si la traditionnelle conférence de presse annuelle de l’Autodistribution s’est tenue cette année à Moissy-Cramayel, ce n’était pas un hasard. Après avoir dévoilés ses solides résultats 2015 malgré un contexte général toujours difficile, un important focus a été réalisé sur la structure logistique du groupe. Car après avoir renforcé son concept de garages AD Expert, après ses investissements en matière de digitalisation, la volonté d’accompagner la dynamique de ses clients impliquait deux prérequis : étoffer l’offre produit (disponibilité) et redimensionner l’outil logistique en conséquence…

Car le marché bouge, et l’Autodistribution se veut très attentive aux divers mouvements observables depuis quelques mois. Pour n’en citer que trois : l’officialisation sur Equip Auto du rapprochement des achats entre Mobivia Group et Point S faisant émerger un des poids lourds du secteur avec une puissance de frappe annoncée à plus d’un milliard d’€ d’achat ; l’acquisition de Mister Auto par PSA, point de départ d’une révolution culturelle d’un constructeur voulant prendre pied sur le marché des pièces équipementières ; ou encore, l’arrivée d’une centrale d’achat de pièces lancée par AXA !

En rimant avec Réau, Logistéo voit plus grand pour 2017

Pour l’Autodistribution, il fallait donc bouger, au moins pour garder son avance. La plateforme logistique nationale de Moissy-Cramayel (77), née en 2008, a subit une première révolution l’année dernière. Avec un «cut off» (fin des prises des commandes) repoussé à 18h en lieu et place de 17 précédemment et un travail de neuf mois sur la réorganisation du stock, le niveau de productivité a ainsi été doublé par rapport aux années précédentes. Reste que le cœur de l’outil logistique Autodistribution est aujourd’hui arrivé au maximum de ses capacités. Les 250 personnes, 70 engins de manutention, 100 fournisseurs stockés à travers 55 000 références sont à l’étroit. Et le site actuel interdit tout développement…

reau10-2

La nouvelle plateforme logistique nationale à Réau (77) sera fonctionnelle début 2017

Le groupement a donc décidé de construire une nouvelle plateforme ex-nihilo à quelques encablures, sur la commune de Réau, pour une ouverture début 2017. Avec des capacités annoncées dignes des ambitions du groupe sur le marché : des 20 000 m² de surface de stockage divisées en 3 cellules sur Moissy-Cramayel, la future plateforme annonce 5 cellules s’étendant sur 30 000 m² ! De quoi accueillir un stock qui doit passer des 55 000 références actuelles à 100 000 références…

La productivité du site est elle aussi annoncée sérieusement à la hausse : des 30 000 lignes de commande/jour, le futur site de stockage devrait être en mesure d’en absorber le double, soit l’équivalent de 7 000 colis quotidiens… «avec le même taux de service», souligne Laurent Desrouffet, directeur commercial de l’Autodistribution. Cette montée en puissance prendra appui sur un shuttle dans lequel a investi le groupement de distribution : une immense ‘armoire mécanisée’ de 100 000 bacs, capable de naviguer automatiquement parmi 70 000 références et d’amener, par rail, le bac contenant la bonne référence directement vers le préparateur de la commande. Un impressionnant ballet en perspective, l’Autodistribution annonçant qu’avec un tel outil, la cellule accueillant le shuttle pourrait à elle seule absorber 3 000 lignes de commande/heure…

Et que le basculement prévu 2017 sur Réau n’inquiète pas les clients distributeurs : Autodistribution gardera Moissy-Cramayel en doublure le temps qu’il faudra pour garantir une parfaite continuité de service…

Carrosserie, peinture, pneus : spécialisations logistiques accrues

A cette plateforme national viennent s’adjoindre plusieurs plateformes spécialisées. La filiale Cora intervient ainsi sur les pièces de carrosserie, choc avant, éclairage et, depuis l’année dernière, sur le vitrage. Une nouvelle corde (de 12 000 références) ajoutée à l’arc de Cora, grâce à laquelle elle a réalisé un CA de quelque 5 M€ en 2015 à travers la vente de 100 000 unités dont 40 000 pare-brise… et ambitionne de le doubler dès cette année !

Pour prendre des parts de marché sur des segments de marché aux problématiques tout aussi spécifiques que la carrosserie, le groupe entend déployer des réponses ad hoc. Après la carrosserie, c’est donc au tour du pneumatique et de la peinture de bénéficier de toutes les attentions de l’Autodistribution. Très récemment, le groupe a en effet décidé de réinvestir l’univers du pneumatique, produit d’appel trop longtemps délaissé aux centres auto et fast fitters, avec sa prise de participation dans l’entreprise SLPA, à hauteur de 34% de son capital.

L’Autodistribution disposait certes déjà d’un accord avec le manufacturier national Michelin et s’appuie en outre depuis plusieurs années sur Dipro Pneus, importateur exclusif de la marque Toyo en France. Mais la donne a changé lorsque l’autre partenariat avec Imagine Car a été rendu caduque par la volonté de ce dernier de se lancer dans le business de la pièce de rechange…

L’Autodistribution a donc saisi «l’opportunité SLPA» et ses 100 000 références stockées sur sa plateforme de 5 000 m² à Saint Laurent de Mure (69), afin de couvrir le Grand Est de l’Hexagone.Un autre partenariat avec ChronoPneus (groupe Simon) vient renforcer le dispositif logistique en pneus. Via ses trois plateformes de Moreac (56), Limoges (87) et Toulouse (31), ChronoPneus couvre  la moitié Est du territoire et propose lui aussi quelque 100 000 références. «Avec désormais ces 4 plateformes, nous pouvons assurer des livraisons à J+1 dans toute la France et des livraisons en H+4 sur une grosse partie de la France», avance Laurent Desrouffet, directeur du commerce.

Une réflexion est actuellement menée pour mettre éventuellement en place le «drop shipping» sur ce type de produit (livraison de la plateforme directement vers le monteur, à savoir le garage, avec facturation via le distributeur, sur le modèle de Cora.

Ce nouveau maillage logistique accouche aussi d’une offre produit particulièrement riche car panachant une vingtaine de marques, des incontournables premium à des marques budget en passant par les segments intermédiaires. Mais aussi, enfin et surtout, à des conditions commerciales à même de redonner de la compétitivité aux distributeurs Autodistribution et à leurs clients MRA.

Une logistique peinture adaptée

Cette même logique de spécialisation a été déployée pour les produits peinture. Une ligne de produits stratégique car arrivant sur la troisième marche du podium en termes de CA (70 M€) !Pourquoi cette révolution logistique ? Parce que les livraisons des fabricants de peinture directement chez les distributeurs présentaient, outre la complexité inhérente au système de distribution sélective, toute une série d’inconvénients pour le client distributeur. Il se voyait imposer des quantités parfois importantes de produits, parfois non vendus jusqu’à la coûteuse péremption du fait des volumes imposés par le schéma de livraison directe. Et du coup, des immobilisations financières devenues incompatibles avec les besoins en trésorerie.

Autodistribution a donc opté pour la solution radicale d’un stockage national, sous-traité sur un site classé Seveso 3, qui va accueillir toute les marques de peinture référencées et autoriser des livraisons à J+1, mais cette fois dans des quantités raisonnables pour le distributeur. Il n’aura plus à gérer que l’équivalent de 2 mois de stock au lieu des 6 mois lorsqu’il s’approvisionne traditionnellement auprès des fabricants de peinture. Un service de dépannage à l’unité va également être mis en place, avec des livraisons garanties à J+1 en sas avant 8h.

«Nous pensons que cette réorganisation logistique générale a une vertu majeure, souligne Laurent Desrouffet : permettre à nos distributeurs de mieux répondre encore aux demandes des clients réparateurs en garantissant un J+1 dans la France entière, avec livraison avant 8 heures dans les sas des distributeurs capables, eux, de livrer ensuite leurs clients réparateurs avant 9 heures»…

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 3,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*