Inscription à la news letter
Notre magazine

Alliance Automotive Group se lance dans la pièce de réemploi !

Alliance Automotive Group n’a pas seulement racheté à François Logeay son centre VHU de Niort, Genève Occasion. Le groupement se lance ainsi dans l’activité recyclage afin de fournir aux réseaux de distribution Groupauto, Partner’s, Precisium et Gefa en pièces de réemploi (PRE) et, par ailleurs, maîtriser encore davantage l’approvisionnement de pièces destinées à ses lignes d’échange-réparation. Ainsi naît le réseau Préférence Recyclage et la marque Labeloccasion, sous laquelle seront distribuées lesdites PRE chez l’ensemble des grossistes du groupement.

alliance

De gauche à droite : Jean-Sébastien Bignozzi, directeur de Groupauto Partner’s, Florence Galisson, directrice Precisium et Gefa, Eric Girot, directeur général d’Alliance Automotive Group, et François Logeay, dirigeant de Genève Occasion.

Après la pièce de carrosserie avec Saint-Amand, la pièce technique neuve et d’échange-réparation, avec Le Hello, la rectification et la reconstruction de moteurs thermiques, avec Chambon SAS, voici qu’Alliance Automotive Group se lance dans la production et la distribution de… pièces de réemploi (PRE) ! Et crée ainsi un nouveau réseau, Préférence Recyclage –avec le préfixe “PRE” surligné de vert pour encore différencier le nom de celui des plateformes pièces neuves d’Alliance– et une marque destinée à la commercialisation des pièces produites dans ledit réseau : Labeloccasion.

LabelOccasion_vect_CMJNJouant sur les mots aussi bien que sur les opportunités qui s’offraient à lui, le groupement a saisi la chance de racheter le centre VHU (véhicules hors d’usage) de Niort, Genève Occasion, qui devient donc le premier établissement Préférence Recyclage. L’opération a été finalisée le 20 septembre dernier et le centre devient le premier de l’enseigne Préférence Recyclage.

Genève Occasion, centre pionnier

Ce faisant, Alliance Automotive s’appuie sur les compétences de l’une des entreprises les plus performantes du secteur du recyclage automobile pour démarrer le développement du réseau. Son président et propriétaire, François Logeay, héritier de la “casse auto” reprise par son grand-père après-guerre et grand modernisateur de la filière tant par l’approche industrielle de son centre VHU que par sa vision commerciale et sa maîtrise réglementaire de la distribution de PRE, a revendu Genève Occasion et son magasin de La Rochelle, tous deux sous enseigne Caréco, mais reste à bord du navire pour le piloter.

Signataire d’un contrat de deux ans, il continuera de diriger Genève Occasion sous sa nouvelle enseigne et œuvrera au développement de l’activité PRE au sein d’Alliance Automotive Group. Un groupement qu’il connaît bien, «puisque je suis actionnaire d’un distributeur Partner’s à Blois depuis de nombreuses années», précise-t-il. L’homme sait particulièrement de quoi il parle : son entreprise de 72 salariés et forte de 7 transporteurs détruit chaque année plus de 5 000 véhicules sur son site de 69 000 m². En sont extraites et stockées plus de 120 000 pièces d’occasion référencées, tracées, photographiées et disponibles à la vente. La société table sur un chiffre d’affaires d’environ 18 millions d’euros en 2016.

Le décret “Pièces d’économie circulaire” : un déclic
Corporate Photographer London

Eric Girot.

«Notre démarche a été motivée par l’évolution du cadre réglementaire encadrant le commerce de pièces de réemploi et en particulier le fameux décret “PEC” (NdlR : paru le 31 mai dernier au Journal Officiel) : il nous semblait pertinent qu’un groupe comme le nôtre puisse offrir une solution à nos distributeurs et de leur apporter une offre complémentaire à même de répondre aux besoins de leurs clients réparateurs», souligne Eric Girot, directeur général d’Alliance Automotive Group. Pour rappel, le décret rend effectives les dispositions de l’article R. 121-26 du Code de la consommation, créé par la Loi sur la Transition énergétique, selon lesquelles «les professionnels commercialisant des prestations d’entretien ou de réparation de véhicules doivent mettre les consommateurs à même d’opter pour l’utilisation, pour certaines catégories de pièces de rechange, de pièces issues de l’économie circulaire, à la place de pièces neuves».

Un article qui a des exceptions mais qui reste la règle, nouvelle, qui s’appliquera aux réparateurs dès le 1er janvier 2017. Et maîtriser l’approvisionnement de ces réparateurs en PRE est apparu essentiel à Alliance. Car, tous les ans, ce sont 1,5 million de VHU qui disparaissent du parc roulant français. Avec Préférence Recyclage, le groupement s’ouvre donc deux nouvelles activités : le négoce de véhicules accidentés, car 20% des VHU chaque année, s’ils sont économiquement réparables, sont revendus pour remise en état et commercialisés dans la filière VO, mais surtout le recyclage. 80% des VHU, économiquement irréparables, sont dépollués et leurs divers éléments sont soit orientés vers la filière recyclage de déchets, soit vendus à la filière recyclage de métaux, en particulier les carcasses, soit valorisés comme PRE. Entre 15 et 20 pièces sont en effet extraites de chaque véhicule dans les centres VHU.

Un efficace relais de croissance

Ces pièces, qui plus est, sont radicalement différentes du gros des pièces qu’un grossiste distribue. «Les pièces de grande vente (PGV) sont généralement des pièces d’usure et représentent la plus grosse part, en valeur, des pièces neuves vendues par les distributeurs», affirme Eric Girot. Freins, batteries, courroies et kits de distribution et d’accessoires, filtres, lubrifiants, amortisseurs, pièces de suspension et de direction… telles sont les fameuses PGV qui font l’essentiel du chiffre d’affaires des distributeurs-stockistes, qui écoulent également certaines pièces plus complexes comme les embrayages. Mais les colonnes de direction, les alternateurs et démarreurs, les pièces thermiques et les optiques de phare, entre autres, pèsent beaucoup moins.

«Or, ces autres pièces –ainsi que les moteurs, les boîtes de vitesse, les pièces de carrosserie et d’autres pièces captives comme les éléments de l’habitacle– sont tout à fait disponibles en réemploi, et nous n’avions peu ou pas d’offre dessus, reconnaît le directeur général. Cela nous permet de créer une offre chez le distributeur qui se révèle être également un véritable relais de croissance.» La PRE présente donc, pour Alliance Automotive, des opportunités produits mais aussi la possibilité de reconquête de parts de marché auprès des particuliers, d’apporter plus de service et des garanties aux pros, et assure une plus grande disponibilité de la PRE puisque le groupement est riche de 1 000 points de vente sous l’une ou l’autre de ses quatre enseignes de distributeurs. Un meilleur maillage, assurément, que celui des centres VHU.

Un maillage pour les servir tous

Logo Plateforme Preference Recyclage1_CMJN«Cette nouvelle compétence permet de répondre aux besoins futurs de nos réseaux de distribution [et] de nos enseignes de réparation, mais également à ceux des assureurs, ajoute Eric Girot. Les performances de Genève Occasion s’appuient sur une longue et solide relation avec les assureurs. A travers cette acquisition, nous entendons offrir, au sein du groupe, une solution fiable à ces donneurs d’ordres en recherche de partenaires disposant de circuits structurés dans la pièce de réemploi.» Un Genève Occasion qui, intégré à Alliance Automotive Group, formera effectivement le modèle des autres centres Préférence Recyclage à venir. Genève occasion est déjà habituée à fournir la distribution indépendante, puisqu’elle compte plus de 500 distributeurs dans son fichier client, qu’elle est capable de servir deux fois par jour.

«Notre volonté est de créer un maillage national de centres VHU, car un centre ne peut récupérer un véhicule hors d’usage que dans un rayon raisonnable de 200 kilomètres, précise le directeur général. Nous envisageons donc la reprise d’entre 7 et 10 centres, cela dépendra de leur taille.» Oui, la reprise plutôt que la création. L’établissement d’un nouveau centre VHU exigeant une démarche longue, complexe et la réponse à un grand nombre de normes –que certains centres ne respectent d’ailleurs pas comme ils le devraient– Alliance Automotive Group a pris le parti de racheter des centres déjà existant pour constituer son réseau Préférence Recyclage.

D’autres candidats au rachat ?
francois-logeay

François Logeay.

Selon les dires de François Logeay, plusieurs acteurs importants du métier se seraient déjà renseignés pour suivre son exemple et céder leur centre à Alliance. «La concentration qui s’opère dans le secteur de la distribution va pousser d’autres acteurs de la filière VHU à rejoindre Alliance, affirme-t-il. Il faut savoir anticiper les évolutions du marché et l’équilibre est souvent difficile à trouver, dans le métier du VHU, entre l’entrée et la sortie de la matière, entre l’offre et la demande de PRE. Dans ce métier, il y a deux façons de mourir : de faim ou d’indigestion.» D’où la nécessité de se garantir un flux constant à l’entrée des VHU comme à la vente des PRE.

Bien évidemment, en intégrant Alliance, Genève Occasion et son magasin de La Rochelle quittent donc le réseau Caréco. Le centre VHU passe donc sous l’enseigne Préférence Recyclage et, selon toute vraisemblance, le site rochelais arborera prochainement l’enseigne Partner’s. Quant à François Logeay, son poste de vice-président de la branche Recycleurs du CNPA. «Après avoir vendu mon entreprise, je ne peux plus me faire le porte-drapeau des indépendants, mais je conserverai une activité de conseil au sein de la branche.»

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (10 votes, moyenne : 2,20 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*