Inscription à la news letter
Notre magazine

Assurance auto

Dans son édition du dimanche 4 juin dernier, l’émission de M6 spécialisée dans l’auto, “Turbo”, s’est penchée sur le coût moyen sinistre si cher aux assureurs, et sur ses corollaires. “Rôle économique” de l’expert instrumentalisé, pression déontologique sur ces mêmes experts, conventions IRSA, impact sur les primes d’assurance… Tout ou presque y est passé, des problèmes aux solutions, parmi lesquelles l’inévitable procédure de recours direct en cas d’accident non responsable.

La société auvergnate Les Affranchis, spécialisée dans la gestion de sinistre indépendamment de toute compagnie d’assurance et tournée vers le conseil aux automobilistes, vient de conduire, en compagnie des étudiants de l’ESC Clermont, une enquête statistique révélant l’ignorance du client final vis-à-vis de son bon droit en matière de réparation. En particulier suite à un sinistre non responsable.

Alors que la FFC Réparateurs déclarait, mi-novembre, surveiller de très près la bonne mention des clauses volumétriques dans les contrats d’agrément 2017 passés ou renouvelés entre carrossiers et assureurs, voilà que la fédération professionnelle affirme, à la suite de son département juridique, que le réparateur est « le seul à pouvoir négocier ses conditions tarifaires »

A la suite d’une enquête du quotidien Les Echos où les assureurs justifiaient la hausse des tarifs de leurs primes par la hausse du coût de la réparation, la FNAA a tenu à mettre les choses au clair : la responsabilité de cette hausse est à chercher du côté des constructeurs et du monopole des pièces de carrosserie plutôt que du côté des réparateurs trop facilement stigmatisés…

C’est un service que Covea AIS réserve à ses réparateurs de niveau 1. Covisioto permet de renseigner automatiquement l’assuré sinistré de chaque étape de la réparation de son véhicule, par SMS ou par e-mail. Laurent Decelle, directeur du pôle performance matériel auto de la SGAM, affirme que Covisioto peut servir au professionnel d’outil de fidélisation du client…

L’article 61 de la loi Hamon constitue une avancée pour le consommateur… mais peut comporter des risques pour le professionnel de la réparation-collision ! En instituant le droit de résilier son contrat d’assurance après une première année de souscription, la mesure va remettre sur le marché des automobilistes en quête d’un contrat moins cher. Au risque de pousser les assureurs à comprimer encore davantage les coûts générés par les sinistres ?

Face aux remontées terrain faisant état de diverses formes de tentative de contournement du libre choix par les donneurs d’ordres, assurances comme experts conseil, la branche carrossier du CNPA fait bloc. Et dispose d’arguments sérieux contre l’expertise du véhicule sinistré directement au cabinet et contre la franchise discriminée.

C’est dans une salle mise à disposition par la FNAA des Alpes-Maritimes que Karim Megrous a tenu la 1ère conférence autour du recours direct le 5 septembre dernier. Autour de l’expert et de son avocate, Nathalie Amill, experts libéraux, réparateurs, loueurs, dépanneurs et même agents généraux d’assurance étaient présents.