Inscription à la news letter
Notre magazine

Automechanika

Si la 27e édition du salon Autopromotec vient de fermer ses portes sur de très bons résultats, il a aussi le théâtre d’annonces significatives pour les manifestations professionnelles du secteur de l’après-vente. Après les rachats entre équipementiers, puis la concentration observée chez les groupements de distribution, l’univers des salons professionnels est-il lui aussi passé à l’heure de (nécessaires) rapprochements ?

L’ambiance du stand Bosch sur Automechanika Francfort 2016 était à la connectivité. Du matériel de garage au véhicule, jusqu’à la réalité augmentée au service du mécanicien, l’équipementier allemand a présenté sa vision du futur plus ou moins proche de la réparation et dévoilé des solutions qui, d’ores et déjà, s’incarnent dans de nombreux appareils et outils.

 

Il a fallu 100 ans d’existence à NSK, poids lourd mondial du roulement en première monte, pour lancer une gamme de pièces de rechange. Mais l’équipementier japonais le fait sûr de ses forces, armé d’une marque à la notoriété forte, de produits issus des même lignes de production que les pièces d’origine et certain d’arriver au bon moment sur le marché : le moment où la concentration des acteurs de la distribution rebat les cartes auprès des fournisseurs…

Le groupement Nexus Automotive International est en avance sur ses prédictions de croissance, affirmant avoir atteint les 10,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires consolidé. Objectif spécifique à l’Europe de Nexus : aider ses adhérents distributeurs, de tailles moyennes, à s’organiser pour rester compétitifs face aux massifications d’achats des groupements concurrents de plus en plus concentrés…

 

1 2 3