Inscription à la news letter
Notre magazine

Feu Vert

Speedy, propriété du fonds japonais Itochu depuis juillet, est en vente. Et cela doit se faire rapidement : le japonais a en effet la volonté de boucler ce dossier avant la fin de l’année. Selon Le Figaro du 19 septembre, trois repreneurs sont sur les rangs. Ils ont déposé leurs offres le 21 septembre…

Le chat taquin de Feu Vert continue de griffer la couenne sensible des constructeurs: il est de retour dans un spot où il vient chahuter lui aussi la «révision constructeur», étude à l’appui… mais sans cette fois citer aucun des réseaux constructeurs audités ni le pourcentage moyen de -30% revendiqué par l’étude en question.

Après le procès que la FNAA et la Feda ont intenté et gagné contre Renault (qui n’a pas dit son dernier mot et fait appel), c’est Feu Vert qui vient maintenant d’assigner le même constructeur et pour la même raison: l’enseigne de centres auto juge «méprisantes» pour les consommateurs ces publicités des mois derniers ayant mis en scène deux réparateurs indépendants, benêts et ignorants des nouvelles technologies…

Il fallait s’y attendre: après les pubs de Feu Vert et de Midas, c’est au tour de Renault et Citroën de déployer des spots TV et radio attaquant leurs concurrents indépendants. L’escalade de cette guerre des réseaux n’est pas du goût de la rechange et la réparation indépendantes, qui se donnent le temps d’évaluer juridiquement ces publicités « dénigrantes ». Mais les deux constructeurs n’ont-ils pas également pris le risque de vexer leurs réseaux Motrio et Eurorepar?

Décidément, la communication des centres auto Feu Vert s’apparente à des coups de pieds dans la fourmilière. Après ses désormais fameux coups de griffe à l’encontre des constructeurs («c’est tellement rassurant de payer plus cher»), voici que le chat remet le couvert dans un nouveau spot télévisé doublé d’une étude BVA sur les prix des pneumatiques. Et cette fois, le félin sort l’artillerie lourde de la publicité comparative…

Après l’offensive «anti-concessionnaires» de Feu Vert, puis celle, plus posée, de Norauto, c’est au tour de Midas (membre du groupe Norauto) de venir chatouiller les réseaux constructeurs avec un argument-choc : une révision identique, respectant la garantie constructeur… à -43% par rapport aux réseaux de marque! Un argument renforcé par une campagne télé agressive: on y voit un consommateur payer sa facture dans une concession avec… son oeil et son bras !

1 4 5 6