Inscription à la news letter
Notre magazine

Guerre des pubs

Le célèbre chat mascotte de Feu Vert a de quoi se réjouir : une récente étude comparative vient (re)mettre en évidence l’attractivité du réseau de centres auto en matière de tarifs… De quoi réactiver la “guerre des pubs” : le fameux “coup de griffe” de Feu Vert se double cette fois d’un violent “coup de bambou”…

La branche des concessionnaires VP du CNPA a assigné hier Speedy en référé pour publicité « trompeuse et dénigrante« … Elle a été déboutée de sa demande de faire cesser la diffusion du spot publicitaire, l’Enseigne de réparation rapide ayant au préalable pris la précaution de la faire cesser d’elle-même. Reste que les arguments sont toujours recevables, et que le CNPA ne s’interdit pas de donner une suite à cette affaire…

Le chat taquin de Feu Vert continue de griffer la couenne sensible des constructeurs: il est de retour dans un spot où il vient chahuter lui aussi la «révision constructeur», étude à l’appui… mais sans cette fois citer aucun des réseaux constructeurs audités ni le pourcentage moyen de -30% revendiqué par l’étude en question.

Après le procès que la FNAA et la Feda ont intenté et gagné contre Renault (qui n’a pas dit son dernier mot et fait appel), c’est Feu Vert qui vient maintenant d’assigner le même constructeur et pour la même raison: l’enseigne de centres auto juge «méprisantes» pour les consommateurs ces publicités des mois derniers ayant mis en scène deux réparateurs indépendants, benêts et ignorants des nouvelles technologies…

Après avoir vivement réagi aux récents spots TV et radio de Renault et Citroën dénigrant les réparateurs indépendants (Voir «Pubs comparatives ou pubs «compar’hatives»?»), la distribution et la réparation indépendantes viennent de mettre en demeure les deux constructeurs de faire cesser la diffusion des publicités incriminées…

Il fallait s’y attendre: après les pubs de Feu Vert et de Midas, c’est au tour de Renault et Citroën de déployer des spots TV et radio attaquant leurs concurrents indépendants. L’escalade de cette guerre des réseaux n’est pas du goût de la rechange et la réparation indépendantes, qui se donnent le temps d’évaluer juridiquement ces publicités « dénigrantes ». Mais les deux constructeurs n’ont-ils pas également pris le risque de vexer leurs réseaux Motrio et Eurorepar?
1 2