Inscription à la news letter
Notre magazine

mister-auto.com

Nommé directeur général de Mister-Auto.com en février 2016, deux mois avant l’officialisation du plan “Push to pass” lancé par le Groupe PSA, Sébastien Rohart pilote depuis bientôt deux ans ce qui est devenu un véritable “pure player” international de la vente de pièces auto sur internet.  Afin de vous permettre d’y voir plus clair dans la stratégie que lui a assigné le constructeur, nous vous proposons de poser vous-même vos questions à Sébastien Rohart, que nous soumettrons à notre désormais fameuse “Interview des lecteurs”, à la fin du mois de janvier 2018 !

Le 5 avril dernier, l’histoire de l’après-vente s’est remise en marche. Dans le cadre de son nouveau plan «Push to Pass», PSA a officialisé l’utilisation, dans sa stratégie constructeur, de l’arme jusqu’alors exclusive à la rechange et la réparation indépendantes : la pièce de marque équipementière. C’est inédit et les autres constructeurs y viendront. La grande bataille entre après-vente constructeur et après-vente indépendante vient de commencer…

C’est parti : le site Mister-Auto.com propose des ateliers Peugeot et Citroën comme centres de montage de ses pièces achetées en ligne. En l’occurrence, ce sont les succursales du constructeur qui semblent avoir été essentiellement inscrites en tant que tel. Le test s’annonce passionnant, un an après la fronde des RA1 et RA2 de PSA qui avaient réussi à faire différer par le constructeur sa décision unilatérale de faire de ses réseaux des monteurs de pièces équipementières fortement remisées par le site…

Mister-Auto, Oscaro et même Mobivia ont tous les trois décidé de se donner les moyens de stocker les pièces qu’ils achetaient jusqu’alors massivement auprès de plateformes indépendantes ou liées à des groupements et logisticiens du secteur. Pour ces derniers, au moins 300 millions d’euros d’achats vont ainsi s’évaporer en quelques mois. Un Tsunami logistique : il n’y a pas de solution alternative susceptible de compenser une telle perte brutale d’activité…

Le «Buy on line and fit» −l’achat de la pièce en ligne posée par un atelier− va bientôt transformer l’après-vente. Les révolutions logistiques préparatoires s’étudient, voire se finalisent, dans de grands réseaux traditionnels qui, du coup, vont un peu plus démoder les sites purs et durs de vente en ligne. Mais en filigrane, cela signifie aussi que le prix de la pièce devra baisser pour parachever les grands rééquilibrages, c’est-à-dire une baisse de la marge des réparateurs…

L’information vient d’Espagne, captée au détour d’une banale table ronde sur la stratégie des groupements de distribution de pièces : Oscaro serait déjà, ou en passe de devenir, adhérent de Temot International ! Du bon pour les deux possibles partenaires, mais quelques bousculades pour d’autres…

En parallèle de sa révolution logistique PR annoncée, PSA étudie discrètement une stratégie de distribution de pièces équipementières vers le BtoB, façon groupement de distributeurs indépendants. C’est certes dans le sens de l’histoire. Mais le constructeur a-t-il vraiment tout paramétré pour parvenir à l’écrire avec succès ? Est-ce seulement possible ?

Il y a 2 semaines, les réseaux de PSA obtenait une fragile “paix armée” avec leur constructeur, suite à l’effarant fiasco de communication Mister -Auto/Eurorepar. Devrait pourtant revenir sur la table des prochaines négociations PSA/Réseaux une demande récurrente : le repositionnement à la baisse du prix des pièces d’origine. L’objectif avoué du réseau : -20% ! Vraie ou fausse bonne idée ? Le jeu en vaut-il la chandelle ? Voir…

1 2 3