Inscription à la news letter
Notre magazine

PRE

Toujours très engagée dans la défense des automobilistes face aux abus des compagnies et mutuelles d’assurance, la Ligue de défense des droits de l’assuré (LDDA) a pris le temps de réfléchir aux moyens d’éviter à l’avenir d’éventuels nouveaux scandales d’épaves roulantes. Et préconise tout simplement, dans une lettre adressée à plusieurs ministères du gouvernement Edouard Philippe, d’interdire la réparation des véhicules économiquement irréparables (VEI) en vue d’une remise sur le marché du VO.

Le réseau de centres VHU Caréco vient d’annoncer le lancement de son site de vente de pièces de réemploi en ligne destinées aux professionnels : careco-pro.fr. Celui-ci, adapté à tous types de supports numériques, ambitionne de s’inscrire dans une démarche BtoB au même titre que Global PRE et Précis, afin d’aider les professionnels de l’entretien et de la réparation-collision dans leur obligation légale de proposer à leurs clients automobilistes de réparer leur véhicule à l’aide de pièces de réemploi.

Le marché des pièces issues de l’économie circulaire s’annonce plein de promesses pour les fournisseurs de pièces de réemploi (PRE) comme de pièces d’échange standard. Lizarte, spécialiste espagnol du remanufacturing de colonnes et crémaillères de direction, d’injecteurs, de pompes d’injection et de compresseurs de clim, se positionne donc clairement. Et son président espère des réparateurs français qu’ils sauront proposer à bon escient à leurs clients l’offre d’échange standard présente sur le marché.

La filiale de centres VHU de Renault, Indra, vient de tirer son bilan de l’année 2016 et d’effectuer ses projections 2017 pour le marché de la pièce de réemploi (PRE). Le réseau se félicite de son taux de valorisation des véhicules, supérieur à la moyenne nationale, et espère que la part de marché des PRE dans celui des pièces de rechange atteindra les 6% d’ici 5 ans, contre 2% aujourd’hui.

1 2