Inscription à la news letter
Notre magazine

RA1

Une récente étude de CDK Global l’assène à tous les réparateurs agréés, RA1 en tête : en après-vente, la fidélité de leurs clients tombe à 36% quand elle culmine à 67% chez les réparateurs indépendants ! La solution d’avenir préconisée par le fabricant de DMS et de solutions digitales pour redorer les ateliers RA1 et RA2 : l’excellence de “l’expérience client”. Mais si les agréés commençaient d’abord par des prix et devis de prestations raisonnables ?

Afin de mettre en avant les capacités techniques en matière de réparation de carrosseries et  de vitrages des ateliers de ses réseaux de marque, Volkswagen Group France déploie deux labels inédits : “Spécialiste Carrosserie” et “Spécialiste Pare-Brise”. De quoi mettre en avant l’expertise des RA1 et RA2 Volkswagen, Audi, Skoda et autres Seat qui maîtrisent réellement ces deux activités particulières.

 

Le déploiement prochain du réseau d’entretien et de réparation DS, annoncé récemment aux concessionnaires et agents Citroën, semble d’ores et déjà poser problème à ces derniers. En effet, les standards exigés par le constructeur pour faire partie du réseau qui sera constitué le 1er août 2018, seraient bigrement élevés. Car PSA avait prévenu : la marque DS, désormais indépendante de sa génitrice aux Chevrons, est censée être le véhicule haut-de-gamme de tout le groupe.

 

Parmi les récentes conclusions de l’enquête sur les idées reçues des Français en matière d’usage de l’automobile, menée par TNS Sofres pour le Club Identicar, il apparaît que 77% des automobilistes considèrent que l’entretien de leur véhicule leur coûte plus cher qu’avant ! Loin de l’illusion que souhaitent entretenir les constructeurs selon laquelle les voitures actuelles, plus fiables, seraient donc moins coûteuses à l’usage…

Alors que la question des renégociations des contrats de distribution parmi les RA1 du groupe PSA est sur la table du Groupement des concessionnaires automobiles Peugeot (GCAP), la branche concessionnaires du CNPA, elle, n’a pas encore été saisie du dossier. Mais son président, Christophe Maurel, entend mettre l’accent sur la valeur des entreprises du réseau qui perdront, à terme, leur statut de distributeur de pièces de rechange.

L’information publiée par nos confrères d’Autoactu.com a de quoi faire frémir l’après-vente, indépendante comme constructeur : la division Vans de Mercedes-Benz envisage d’inclure l’entretien… dans le prix de vente du véhicule ! Certes, l’initiative est cantonnée à la section VUL du constructeur allemand, mais l’idée vient de la filiale française. Et le Classe V concerné, un véhicule vendu aussi à particuliers… Vers une épidémie qui rendrait de nouveau captif l’entretien constructeur ?

Les systèmes télématiques permettant de diagnostiquer à distance les problèmes mécaniques et de prévoir les échéances d’entretien mettent en ébullition le monde des télécommunications. Après Orange pour le VUL, c’est désormais l’Allemand Deutsche Telekom qui se lance dans l’aventure, côté VP, cette fois. Il n’est pourtant pas le premier Teuton à passer par là…